Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Vivre Montréal 1920-1969’

Quel lien y a-t-il entre la reine Élisabeth, la princesses Kate et les Archives de Montréal? Aucun. Le magazine Dernière Heure propose dans son numéro du 30 mars 2012 un dossier intitulé «1920-1970 : La grande métamorphose de Montréal» dont les textes et les photographies proviennent de notre livre Vivre Montréal, 1920-1969 paru en novembre dernier dans la collection «Aux limites de la mémoire» des Publications du Québec.

Voici un l’extrait du magazine rédigé par le  journaliste Sylvain-Claude Filion :

Magazine Derniere Heure, 30 mars 2012

Magazine Derniere Heure, 30 mars 2012Le lectorat du magazine est de 304 000 lecteurs par numéro. Voici un portrait sommaire des lecteurs de Dernière Heure :

  • 60% sont des femmes
  • 54% sont âgés de 18 à 44 ans
  • Âge moyen : 41 ans
  • Revenu familial moyen : 67 189$
  • 47% ont des enfants de moins de 18 ans

Source :  TVA Publications

Read Full Post »

1957, Archives de la Ville de Montréal, VM94,Z665-31

Les Archives de la Ville de Montréal vous souhaitent un joyeux Noël et une bonne année 2012. Et si, durant le temps des fêtes (qui n’arrive rien qu’une fois par année),  vous désirez jeter un coup d’oeil à notre livre de photographies d’archives «Vivre Montréal 1920-1969», demandez-le à votre bibliothèque locale. Vous pouvez aussi l’acheter à votre librairie préférée comme cadeau de Noël de dernière minute!  (C’était notre commercial)

 
JOYEUX NOËL À TOUS!

Read Full Post »

Photo : auteur inconnu, 1963, Archives de la Ville de Montréal, VM94,SY,SS1,SSS1,A85-024

Comme nos deux tourtereaux n’étaient pas venus à Montréal depuis 1959, ils admirent avec ravissement le nouveau centre-ville depuis le belvédère de la montagne. À l’époque, seules les tours dela Sun Lifeet dela Banque Royalese dressaient dans le paysage de la métropole. En 1963, que de changements peuvent-ils observer avec les nouveaux gratte-ciel dela CIL(devenue tour Telus), de la Banquede Commerce Canadienne Impériale (CIBC) et surtout la Place-Ville-Marie. Ils ont tous été inaugurés en 1962, mais c’est toutefois la tour cruciforme qui symbolise le Montréal moderne.

Read Full Post »

Photo : Yvan Laing, 1957, Archives de la Ville de Montréal, VM94,SY,SS1,SSS17,Z665-001

En janvier 1957, le maire Jean Drapeau et sa famille accueillent les enfants de Montréal pour une réception dans le hall d’honneur de l’hôtel de ville. Qui d’autre que Tante Lucille (de son vrai nom Lucille Desparois) peut les égayer de merveilleux contes? Va-t-elle leur raconter l’histoire du sucre d’érable ou celle des trois petites fauvettes, que l’on trouve sur son disque « Il était une fois… »? Tante Lucille commence sa carrière de conteuse en 1944 avec la publication d’un premier livre. En 1948, c’est le début de son émission radiophonique à Radio-Canada, qui, pour le bonheur de plusieurs générations d’enfants, reste en ondes jusqu’en 1974.

Read Full Post »

Photo : auteur inconnu, 1954, Archives de la Ville de Montréal, VM105,SY,SS1,D71,P004

Dès les années 1930, des milliers de Montréalais prennent d’assaut les sentiers pédestres et les pistes de glisse du mont Royal toutes les fins de semaine. Ici, au lac aux Castors, les amateurs de ski et de toboggan montent, descendent et tombent sous l’œil attentif d’un policier. Les accidents et les bousculades sont en effet si nombreux les jours d’affluence qu’ils justifient la présence policière. C’est dire que l’air frais n’empêche aucunement les esprits de s’échauffer! Au milieu des années 1960, il faut débourser 5 cents pour chaque remontée par câble. D’aucuns disent qu’il coûte trop cher d’utiliser le ski-tow qui, par ailleurs, use les mitaines, provoque la chute des enfants et tache les vêtements.

Read Full Post »

Photo : Robert Vandensteene, 1963, Archives de la Ville de Montréal, VM94,SY,SS1,SSS1,A85-022

En cette journée d’hiver, sur le belvédère de la montagne, ces femmes profitent d’un après-midi ensoleillé pour expérimenter une nouvelle façon de bronzer grâce aux réflecteurs d’aluminium. Les canons de la beauté ont changé. Aux peaux blanches et au teint de porcelaine du début du siècle succèdent le hale et la peau bronzée – voire trop bronzée – signe de l’opulence que l’on veut démontrer et des loisirs que l’on peut désormais se permettre. La crainte des rayons UV et du vieillissement prématuré de la peau ne sont pas encore d’actualité, et tous les moyens sont bons pour paraître à son meilleur.

Read Full Post »

Photo : Maurice Macot, 1965, Archives de la Ville de Montréal, VM94,SY,SS1,SSS13,S32-025

En 1964, l’invasion musicale britannique déferle sur l’Amérique du Nord. Peu de groupes américains réussissent à l’endiguer. Parmi ces derniers, on peut toutefois compter sur les Beach Boys. Originaire de Californie, le groupe est composé initialement des trois frères Wilson – Brian, le leader, Carl et Dennis – leur cousin Mike Love et un ami Al Jardine. Le 13 février 1965, on peut les voir en spectacle à l’aréna Maurice-Richard devant une foule enthousiaste. Ils interprètent leurs plus grands succès du moment, dont Surfin USA, Fun, fun, fun et I get around. Brian Wilson, qui a quitté la tournée pour se concentrer sur l’écriture et la production de nouvelles chansons, est alors remplacé par le guitariste Glen Campbell.

Read Full Post »

Older Posts »