Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Montréal’

Rue Sainte-Catherine, 1968. VM94-AD50-007

Le secteur des rues Sainte-Catherine et Peel fait partie d’un quartier marqué dès la fin du XIXe siècle par l’éclosion d’une activité commerciale foisonnante. On y voit ainsi apparaître un important nombre de grands magasins, qui offrent une kyrielle de nouveaux produits, le tout dans un environnement somptueux : les Ogilvy, Simpson’s ou Eaton’s font partie de ces nouveaux venus sur la rue Sainte-Catherine. Les immeubles de bureaux se multiplient parallèlement, alors que le centre des affaires se déplace progressivement vers ce secteur au XXe siècle.

Cette activité commerciale entraîne parallèlement la naissance de nombreux théâtres, cabarets, clubs, cinémas et restaurants. Certains établissements deviennent particulièrement courus, comme le Ciro’s, le Copacabana, le Cosy Grill ou le Washington Club.

Cette expansion spectaculaire pousse un nombre toujours croissant de personnes à fréquenter ce secteur, que ce soit pour y travailler ou simplement pour y magasiner. Les années 1960 encouragent ce mouvement avec, entre autres, l’avènement du métro et des premières galeries souterraines.

Les Archives de Montréal vous proposent aujourd’hui un album de 8 photos du secteur Sainte-Catherine et Peel, capté le 10 mai 1968, alors que la vocation commerciale de ce secteur connait un apogée sans précédent :

http://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/sets/72157631180475138/

Vue de la rue Peel vers le nord, 1968. VM94-AD50-001

Read Full Post »

Pont Jacques-Cartier, 1964, VM94-AD21-007La construction du pont Jacques-Cartier au cours des années 1920 reflète l’essor important du transport routier dans la région montréalaise. Comme le mentionne Jean-Claude Robert dans son « Atlas historique de Montréal », camions et autobus bouleversent  le transport des marchandises et des personnes, alors que le nombre de véhicules pour la ville de Montréal passe de 6 859 en 1917 à 74 600 en 1941. La circulation sur le pont Victoria devient rapidement périlleuse et les réclamations liées à un nouveau pont s’accumulent, notamment chez les cultivateurs avoisinants, soucieux d’accéder plus rapidement au marché montréalais.

C’est en réponse à ces demandes répétées que le président de la Commission du Havre de Montréal dévoile en 1924 la trajectoire d’un futur pont reliant Montréal à Longueuil. La cérémonie de la première pelletée de terre a lieu le 26 mai 1925 et la pierre angulaire est posée à la jonction des rues Notre-Dame et St-Antoine le 9 août 1926. Officiellement inauguré le 24 mai 1930 devant 4 000 personnes, le pont du Havre est rebaptisé pont Jacques-Cartier en 1934, afin de souligner le 400e anniversaire de la découverte du Canada. Le projet ayant coûté 23 millions $, un péage est mis en place dès l’inauguration.

Le pont Jacques-Cartier se transforme à la fin des années 1950 et au début des années 1960 : deux voies supplémentaires sont successivement ouvertes et le péage disparait. Mais c’est l’année 1962 qui marque l’avènement d’une toute nouvelle ère pour ce secteur, alors que Montréal est promulguée ville hôtesse de l’Exposition universelle de 1967. Le paysage environnant se transforme subséquemment de façon spectaculaire, alors que sont entrepris la construction de l’île Notre-Dame et l’élargissement de l’île Sainte-Hélène.

Les Archives de Montréal vous proposent aujourd’hui un album de 17 photos du pont Jacques-Cartier et de ses environs en 1964, à l’adresse suivante :

http://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/sets/72157630854997336/

Pont Jacques-Cartier, île Sainte-Hélène et centre-ville de Montréal, 1964, VM94-AD21-006

Read Full Post »

La Tour CIBC et l'édifice Sun Life, 1964, VM94-SY-AD12-012

On connait bien les nuits de Montréal pour leur caractère festif, lumineux et endiablé. La prolifération de cabarets célèbres, notamment situés sur le boulevard Saint-Laurent, a ainsi largement meublé la vie nocturne des années 1940, 1950 et 1960. Mais au cours de cette dernière décennie, une nouvelle forme d’architecture contribue également à transformer et à illuminer le paysage nocturne urbain. À partir de la fin des années 1950, les montréalais assistent en effet à l’apparition de gratte-ciel spectaculaires dans le nouveau secteur des affaires.

Dès 1954-1955, ce secteur commence à attirer l’attention des grandes entreprises, grâce à l’ouverture prestigieuse du boulevard Dorchester (René-Lévesque). L’aménagement subséquent de nouvelles voies routières et la construction des premières lignes de métro encouragent également le développement de ce nouveau centre, au détriment du « vieux centre-ville » (officiellement défini comme quartier historique à partir de 1963). En 1959, la mise en chantier de la place Ville-Marie renforce un très vif intérêt pour cette partie de la ville et provoque une réaction en chaîne. En 1962, divers gratte-ciel s’élèvent le long du nouveau boulevard, parmi lesquels la Banque de Commerce Canadienne Impériale (CIBC) et l’édifice de la CIL (devenu tour Telus). La vue depuis les flancs du mont Royal ou les rues du centre-ville en est profondément transformée, comme en témoigne cette magnifique série de clichés nocturnes.

Les Archives de Montréal vous proposent un album de 14 photos du centre-ville de Montréal la nuit en 1964 à l’adresse suivante :

http://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/sets/72157630623996102/

Le centre ville de Montréal, 1964, VM94-SY-AD12-005

Read Full Post »

Photo : Gordon Beck, 1969, Archives de la Ville de Montréal, VM94,SY,SS1,SSS14,TH9-183-010

La petite ville de Woodstock dans l’État de New York est surtout célèbre pour le festival de musique qui s’y tient au mois d’août 1969 sur les terres d’un fermier, situées à soixante kilomètres de la ville. Plusieurs grands noms de la scène folk, pop, rythm and blues et rock s’y produisent. Mais sait-on qu’un festival d’aussi grande envergure se tient à Terre des Hommes tout au long de ce même été? Durant les mois de juillet et août, la place des Nations vibre en effet aux sons de Vanilla Fudge, James Brown, The Association, Robert Charlebois, Sam and Dave, Joan Baez, Ravi Shankar et Sly and the Family Stone. Ces trois derniers se sont d’ailleurs produits à Woodstock. Tous ces spectacles sont gratuits, et les hippies montréalais peuvent célébrer leur culture d’amour et de paix.

Read Full Post »

«Élaboré par le Service d’urbanisme de la Ville de Montréal de 1963 à 1967», à l’occasion de l’Exposition universelle de 1967, Horizon 2000 se veut un plan d’ensemble de grande envergure de la région montréalaise» Pascal Lavoie, « Horizon 2000 » : il y a 40 ans, un effort de planification métropolitaine intégrée…», Urbanité, novembre 2003, p. 61.

Ce travail a donné lieu à une série de rapports techniques en 5 volumes et à un rapport final sous forme audio-visuelle. Ce film de plusieurs projections a été présenté au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts le 18 août 1967 aux représentants des villes et municipalités de la région montréalaise.

Read Full Post »

Guide de presse des Expos de Montréal, 1969

Lors du premier match des Expos de Montréal en 1969, les journalistes d’Amérique du Nord reçoivent un guide de presse (français-anglais) qui leur permet de mieux connaître la nouvelle équipe du baseball majeur.

On y retrouve toutes les informations susceptibles de les intéresser. Mentionnons celles concernant la direction du club, les dates importantes, les statistiques sur le stade du parc Jarry, la constitution de l’ équipe au moment du repêchage, les notes et statistiques sur les joueurs. les hôtels fréquentés par l’équipe sur la route (le Roosevelt à New York), les matchs joués durant la saison et même la prononciation du nom des joueurs (Boccabella, John : Bock-uh-BELL-uh).

Une page est aussi consacrée à la Ville de Montréal et à ses attraits. Citons-en quelques extraits :

«Montréal est une ville de grande variété et de beauté. C’est une ville qui peut satisfaire tous les goûts»

«Cette grande dame française de 327 ans est sensuelle.»

«Montréal est un centre intellectuel et culturel, et sa population métropolitaine de 2,7 millions comprend plus de 30 groupes ethniques.»

«Depuis quelques années, Montréal a été considérée comme une « grande dame » de la société internationale, mais sous sa cape de vison, la ville demeure une « fille du peuple »».

Les Archives de Montréal vous proposent donc d’explorer et de lire ce guide de plus de 60 pages à l’adresse suivante : http://fr.calameo.com/books/00020327477c9bdabbe8f  

Le Parc Jarry dans le Guide de presse 1969

Read Full Post »

Montréal 67 (décembre 1967)Le temps des fêtes est bel et bien terminé. Toutefois, pour vous rappeler des souvenirs, vous pouvez consulter le numéro de décembre 1967 de la revue Montréal 67. Au programme du mois : le jardin botanique de Montréal, la Banque Canadienne Nationale (BCN), les carnavals d’hiver, le criminologue Denis Szabo et l’exposition «Un Noël international» au Musée des Beaux-Arts de Montréal. Finalement, le dernier article porte sur Montréal, ville américaine durant 7 mois et 7 jours en 1775-76.

http://fr.calameo.com/read/000203274cf052653e3c1

Noël au Musée des Beaux-Arts de Montréal, 1967

Read Full Post »

Older Posts »