Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Mont-Royal’

Véhicule d'incendie à chevaux, caserne d'YouvilleSi le chien est le meilleur ami de l’homme, le cheval a sûrement été son plus fidèle allié… avant la venue des chevaux vapeurs! Jusqu’aux années trente et même quarante, le cheval était présent dans toutes les rues de la Ville de Montréal. C’est pourquoi nous vous proposons un nouvel album Flickr mettant en vedette ces merveilleuses bêtes. Les photographies de l’album nous permettent de voir des citoyens utilisant les chevaux pour se déplacer ou simplement pour se divertir au mont Royal. On y voit aussi des commerçants utilisant les chevaux pour  effectuer leurs livraisons et les différents départements de la Ville pour faire la collecte de déchets, pour déblayer la neige ou pour transporter l’eau lors d’incendies.

Avec le temps, les chevaux furent remplacés par les véhicules motorisés. Toutefois, il est encore possible de voir des chevaux dans les rues de notre Ville. Outre les calèches du Vieux-Montréal, ce sont les chevaux de la cavalerie du Service de Police de la Ville de Montréal que l’on croise le plus fréquemment. La cavalerie est surtout utile pour atteindre des endroits non accessibles en voiture, particulièrement les nombreux parcs de la Ville. Nous avons donc ajouté à l’album quelques belles photos de policiers à cheval en 1924 et en 1967.

Policier à cheval à l'Expo 67 et l'Homme de Calder

Read Full Post »

Photo : auteur inconnu, 1963, Archives de la Ville de Montréal, VM94,SY,SS1,SSS1,A85-024

Comme nos deux tourtereaux n’étaient pas venus à Montréal depuis 1959, ils admirent avec ravissement le nouveau centre-ville depuis le belvédère de la montagne. À l’époque, seules les tours dela Sun Lifeet dela Banque Royalese dressaient dans le paysage de la métropole. En 1963, que de changements peuvent-ils observer avec les nouveaux gratte-ciel dela CIL(devenue tour Telus), de la Banquede Commerce Canadienne Impériale (CIBC) et surtout la Place-Ville-Marie. Ils ont tous été inaugurés en 1962, mais c’est toutefois la tour cruciforme qui symbolise le Montréal moderne.

Read Full Post »

Photo : auteur inconnu, 1954, Archives de la Ville de Montréal, VM105,SY,SS1,D71,P004

Dès les années 1930, des milliers de Montréalais prennent d’assaut les sentiers pédestres et les pistes de glisse du mont Royal toutes les fins de semaine. Ici, au lac aux Castors, les amateurs de ski et de toboggan montent, descendent et tombent sous l’œil attentif d’un policier. Les accidents et les bousculades sont en effet si nombreux les jours d’affluence qu’ils justifient la présence policière. C’est dire que l’air frais n’empêche aucunement les esprits de s’échauffer! Au milieu des années 1960, il faut débourser 5 cents pour chaque remontée par câble. D’aucuns disent qu’il coûte trop cher d’utiliser le ski-tow qui, par ailleurs, use les mitaines, provoque la chute des enfants et tache les vêtements.

Read Full Post »

Photo : Robert Vandensteene, 1963, Archives de la Ville de Montréal, VM94,SY,SS1,SSS1,A85-022

En cette journée d’hiver, sur le belvédère de la montagne, ces femmes profitent d’un après-midi ensoleillé pour expérimenter une nouvelle façon de bronzer grâce aux réflecteurs d’aluminium. Les canons de la beauté ont changé. Aux peaux blanches et au teint de porcelaine du début du siècle succèdent le hale et la peau bronzée – voire trop bronzée – signe de l’opulence que l’on veut démontrer et des loisirs que l’on peut désormais se permettre. La crainte des rayons UV et du vieillissement prématuré de la peau ne sont pas encore d’actualité, et tous les moyens sont bons pour paraître à son meilleur.

Read Full Post »

L'hôtel Mont-Royal photographié le 12 août 1930. Archives de la Ville de Montréal, VM94,SY,SS1,SSS17,D169,Z-170-2.

Les Cours Mont-Royal en 2009. D'après Google Street View.

Inauguré le 20 décembre 1922, selon les plans du cabinet d’architectes Ross & MacDonald (à qui l’on doit également le château Laurier à Ottawa), l’hôtel Mont-Royal est l’un des plus prestigieux de l’époque et, dit-on, le plus vaste établissement du genre dans tout l’Empire britannique. Avec plus de 1000 chambres et situé sur la rue Peel, tout près du mont Royal (en arrière-plan) et de la rue Sainte-Catherine, l’hôtel attire longtemps nombre de touristes et visiteurs. Traversant avec quelques difficultés la Crise économique des années 1930, le bâtiment demeure tout de même fidèle à sa vocation d’origine pendant soixante-six ans sous différentes bannières, notamment celle de Sheraton de 1950 à 1973.

Fermé définitivement le 17 novembre 1984 et après quelques mois d’incertitude, l’hôtel est finalement acquis par une société en commandite qui entreprend l’année suivante un grand chantier afin de le transformer complètement en un luxueux complexe conjuguant des condominiums à des boutiques recherchées. Réalisé au coût de 140 millions de dollars, l’édifice est rebaptisé Les Cours Mont-Royal. Si son extérieur a peu changé, plusieurs nouveaux gratte-ciel ont été construits tout autour, masquant chaque fois un peu plus la montagne. L’intérieur est quant à lui complètement changé, outre quelques détails de l’architecture d’origine qui ont été judicieusement conservés, tel le magnifique lustre du hall principal.

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 593 autres abonnés