Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘femmes’

Photo : auteur inconnu, 1947, Archives de la Ville de Montréal, VM94,SY,SS1,SSS17,Z383-001

En juillet 1918, le Service de police embauche les quatre premières policières, qui sont congédiées presque aussitôt, moins de deux mois après l’Armistice. Il faut attendre la Seconde Guerrepour que la Villeengage de nouveau et pour de bon d’autres policières. L’offre d’emploi afin de pourvoir vingt postes est publiée le 30 avril 1946. Les qualifications requises sont nombreuses : bilinguisme, âge minimal de 25 ans, santé robuste, connaissance des problèmes sociaux féminins et plus encore. Sur 109 candidatures reçues, seules 11 sont retenues. Après 28 jours d’entraînement, où la culture physique n’est qu’un élément du programme, ces pionnières intègrent le corps policier. Spécialisées dans la lutte contre la criminalité juvénile, elles gagnent 1 500 $ par an et, contrairement aux hommes, n’ont pas droit au port d’arme.

Read Full Post »

Photo : Ovila Allard, 1928, Archives de la Ville de Montréal, VM6,R3365.2-1-001.

Rue Saint-Jacques à Saint-Henri, entre Desnoyers et Saint-Rémi, la taverne J. A. Laporte est, comme la majorité des trois cents débits de boisson de Montréal de l’époque, un lieu de rencontre pour les ouvriers où on ne vend que de la bière. En cette année 1928, une loi interdit désormais l’entrée aux femmes dans les tavernes, même si, on s’en doute, elles ne représentent alors qu’une très faible portion de la clientèle. Ce n’est qu’en 1979 que le débat sur le droit d’accès des femmes aux tavernes s’ouvrira à nouveau. Ce droit leur sera finalement accordé en 1986.

Read Full Post »

Idola Saint-Jean (1880-1945). Bibliothèque et Archives Canada/C-68508Idola Saint-Jean naît le 19 mai 1880 à Montréal.  Dès 1922, elle milite en faveur du droit vote des femmes au Québec et fonde l’Alliance Canadienne pour le vote des femmes du Québec en 1927. Les Archives de Montréal possèdent un fonds d’archives (BM102) qui porte partiellement sur sa vie professionnelle. Parmi les 16 cm de documents qui contient le fonds, on y retrouve de la correspondance, un recueil de textes, des poèmes, des pièces de théâtres, des factures, des procès-verbaux de la Société d’aide aux enfants catholiques et des tracts de sa campagne électorale de 1930 comme candidate libérale indépendante aux élections fédérales.  Idola Saint-Jean meurt meurt le 6 avril 1945.

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 593 autres abonnés