Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘rue Sainte-Catherine’

VM94-Ud32-022

C’est en 1925 que le magasin Eaton présente son premier défilé dans les rues de Montréal, soit 20 ans après Toronto et Winnipeg. A partir des années 1950, la parade est même retransmise à la télévision. En 1969 a lieu le dernier défilé du magasin. Destination Centre-ville, le regroupement des gens d’affaires réinstaure le défilé à compter de 1995.

Durant les décennies 40, 50 et 60, plusieurs défilés ont lieu dans différents quartiers de Montréal.

Les Archives de Montréal vous proposent un album de 52 photos de défilés de 1964 et 1965 sur les rues Sherbrooke et Sainte-Catherine de même que sur le boulevard Dorchester (devenu René-Lévesque) à l’adresse suivante : http://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/sets/72157632217726440/

Bon défilé! Bonne parade!

Sources :

Destination Centre-ville
Histoire du Plateau Mont-Royal

Read Full Post »

Rue Sainte-Catherine, 25 août 1969, VM94-Ad141-003L’été 1969 tire à sa fin. Nous avons eu droit au festival de Woodstock, aux nombreux spectacles de Terre des Hommes et au succès «Je t’aime moi non plus», de Serge Gainsbourg et Jane Birkin, dénoncé par le Vatican. On a même marché sur la Lune pendant que la guerre du Vietnam battait son plein.

Que faire à Montréal en ce lundi 25 août? Aller au cinéma pour voir «2001, Odyssée de l’espace», «Midnight Cowboy» ou «Yellow Submarine» des Beatles. À moins d’être tenté par «Valérie» de Denis Héroux, premier film érotique québécois, au cinéma Le Parisien.  Rester à la maison pour regarder la télé? Le canal 2 nous propose le 4e et dernier épisode de «Bilan» dans la série «Le monde de Marcel Dubé, suivi de «Ma sorcière bien-aimée», d’«À la seconde» et du «Sel de la Semaine» dont l’invitée est l’écrivaine Han Suyin. Les adeptes de Télé-Métropole, quant à eux, pourront voir «Claude Blanchard» et «Sauve qui peut».

Non, on a mieux car il fait beau et chaud. En après-midi, parcourons les galeries d’Art et les antiquaires de la rue Sherbrooke et profitons de la rue Sainte-Catherine en soirée. Rien n’est plus beau que cette artère illuminée!

Les Archives de Montréal vous proposent un album de 14 photos de cette journée d’été que vous pouvez consulter à l’adresse suivante : http://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/sets/72157631324439150/

Rue Sainte-Catherine 25 août 1969. VM94-Ad141-001

Read Full Post »

Rue Sainte-Catherine, 1968. VM94-AD50-007

Le secteur des rues Sainte-Catherine et Peel fait partie d’un quartier marqué dès la fin du XIXe siècle par l’éclosion d’une activité commerciale foisonnante. On y voit ainsi apparaître un important nombre de grands magasins, qui offrent une kyrielle de nouveaux produits, le tout dans un environnement somptueux : les Ogilvy, Simpson’s ou Eaton’s font partie de ces nouveaux venus sur la rue Sainte-Catherine. Les immeubles de bureaux se multiplient parallèlement, alors que le centre des affaires se déplace progressivement vers ce secteur au XXe siècle.

Cette activité commerciale entraîne parallèlement la naissance de nombreux théâtres, cabarets, clubs, cinémas et restaurants. Certains établissements deviennent particulièrement courus, comme le Ciro’s, le Copacabana, le Cosy Grill ou le Washington Club.

Cette expansion spectaculaire pousse un nombre toujours croissant de personnes à fréquenter ce secteur, que ce soit pour y travailler ou simplement pour y magasiner. Les années 1960 encouragent ce mouvement avec, entre autres, l’avènement du métro et des premières galeries souterraines.

Les Archives de Montréal vous proposent aujourd’hui un album de 8 photos du secteur Sainte-Catherine et Peel, capté le 10 mai 1968, alors que la vocation commerciale de ce secteur connait un apogée sans précédent :

http://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/sets/72157631180475138/

Vue de la rue Peel vers le nord, 1968. VM94-AD50-001

Read Full Post »

Rue Sainte-Catherine, 1964Ah! Ces bons vieux autobus bruns de la Commission de transport de Montréal peu lumineux à l’intérieur et leurs sièges vert forêts. La Sainte-Catherine ou la 15, tel que désignés par les usagers, se rend au terminus Atwater situé face au mythique Forum de Montréal. D’ailleurs en cette mi-mars 1964, on annonce que le prochain match des Canadiens aura lieu le 21 mars contre les pauvres Bruins de Boston qui croupissent dans la cave du classement. Le match est à sens unique avec un compte de 5 à 1 en faveur de nos Canadiens. C’était avant Bobby Orr et Phil Esposito.

Nous vous proposons cette fois, un album de 14 photos couleurs du printemps montréalais dans l’ouest de la Ville à l’adresse suivante : http://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/sets/72157630316673884/

Le Forum de Montréal, 1964

Read Full Post »

Rue Sainte-Catherine, VM98,SY,D5,P102

Cette photographie provient du fonds d’archives de la Commission des services électriques de Montréal (CSEM).  Nous croyons qu’il s’agit d’une vue de la rue Sainte–Catherine à partir de la rue Balmoral vers l’Est.  À la gauche de la photo,  on retrouve des affiches du Gayety Theatre (devenu Théâtre du Nouveau-Monde) qui propose le spectacle de burlesque The Midnight Maidens.  Ce spectacle a été présenté à Toronto en 1916 et à New-York de 1917 à 1920.  Il est donc probable  que ce spectacle ait eu lieu a Montréal à cette époque.  La consultation des Lovell’s de 1918 et 1919 n’a pas été concluante.

Nous lançons donc un appel à tous pour nous aider à identifier de façon précise cette image de Montréal.

Et nous vous remercions à l’avance de votre participation et de votre intérêt!

Read Full Post »

Rusty Staub et le maire Jean Drapeau, 7 avril 1970. VM94-E2580-008Mardi le 7 avril 1970, Montréal se prépare à accueillir ses Expos pour une deuxième saison. Entre 9 h et 10 h, le maire Jean Drapeau reçoit les membres de l’équipe à l’hôtel de ville pour une petite réception et la signature du livre d’or.

Par la suite, les joueurs se dirigent au parc La Fontaine où se prépare un défilé organisé par la Jeune Chambre de commerce de Montréal.

Ce défilé se met en branle à 11h30. Il emprunte les rues Sherbrooke, Peel, Sainte-Catherine, Université et Dorchester (René-Lévesque) pour se terminer à 12h30 à la Place Ville-Marie où le gérant Gene Mauch y présente les membres de son équipe.

L’ouverture officielle de la saison au parc Jarry a lieu le lendemain face aux Cards de Saint-Louis.

Les Archives de Montréal vous proposent un album de 37 photos de cet événement à l’adresse suivante : http://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/sets/72157627069978036/

Dans les prochains jours le match inaugural du 8 avril 1970 au parc Jarry.

Les joueurs des Expos à la Place Ville-Marie, 7 avril 1970, VM94-E2580-067

Read Full Post »

Rue Peel et Sainte-Catherine, 23 mars 1928, Photo de S.J. Hayward, VM98,SY,D2,P060

Rue Peel et Sainte-Catherine, 23 mars 1928, Photo de S.J. Hayward, VM98,SY,D2,P060

Les journaux de ce matin mentionnent que l’arrondissement du Plateau Mont-Royal désire interdire les panneaux publicitaires sur son territoire. Dans les années 1920, les enseignes murales ou lumineuses, panneaux-réclames et affiches font aussi beaucoup jaser. Les associations patriotiques, morales ou religieuses de toute confession désirent voir disparaître toutes affiches, illustrations et présentoirs aux portes des théatres et cinémas montréalais car elles sont souvent immorales et corrompent la jeunesse montréalaise.

De son côté, l’échevin Léon Trépanier demande l’interdiction des panneaux-réclames sur les toîts des édifices commmerciaux comme on en voit sur la rue Sainte-Catherine près de la rue Peel, où l’on fait la promotion du chocolat Moir’s et du bourbon Old Cabin. Selon lui, ces «boîtes en bois» qui foisonnent depuis quelques années enlaidissent Montréal. 

Rue Sainte-Catherine à l'angle du square Phillips, 26 mai 1921, VM98,SY,D2,P020

Rue Sainte-Catherine à l'angle du square Phillips, 26 mai 1921, VM98,SY,D2,P020

***

 

«Au square Philips, c’est encore la même chose. En cet endroit qui est maintenant connu pour ses beaux édifices, vous pouvez remarquer sur les toîts des maisons qui bordent le côté est, des affiches qui offrent le plus mauvais coup d’œil»

– Leon Trépanier in Le Canada, 20 avril 1925

Read Full Post »

Older Posts »