Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Service des incendies’

Véhicule d'incendie à chevaux, caserne d'YouvilleSi le chien est le meilleur ami de l’homme, le cheval a sûrement été son plus fidèle allié… avant la venue des chevaux vapeurs! Jusqu’aux années trente et même quarante, le cheval était présent dans toutes les rues de la Ville de Montréal. C’est pourquoi nous vous proposons un nouvel album Flickr mettant en vedette ces merveilleuses bêtes. Les photographies de l’album nous permettent de voir des citoyens utilisant les chevaux pour se déplacer ou simplement pour se divertir au mont Royal. On y voit aussi des commerçants utilisant les chevaux pour  effectuer leurs livraisons et les différents départements de la Ville pour faire la collecte de déchets, pour déblayer la neige ou pour transporter l’eau lors d’incendies.

Avec le temps, les chevaux furent remplacés par les véhicules motorisés. Toutefois, il est encore possible de voir des chevaux dans les rues de notre Ville. Outre les calèches du Vieux-Montréal, ce sont les chevaux de la cavalerie du Service de Police de la Ville de Montréal que l’on croise le plus fréquemment. La cavalerie est surtout utile pour atteindre des endroits non accessibles en voiture, particulièrement les nombreux parcs de la Ville. Nous avons donc ajouté à l’album quelques belles photos de policiers à cheval en 1924 et en 1967.

Policier à cheval à l'Expo 67 et l'Homme de Calder

Publicités

Read Full Post »

Pompiers à bord d'un véhicule d'incendie devant la caserne numéro 28 (1492, rue Cedar), années 1920, VM94,Z433

Le 31 mars 1910, le Bureau des commissaires de la Ville de Montréal vote une résolution permettant l’achat d’une automobile de marque Oldsmobile au coût de 3 000$ pour le chef du Service des incendies, Joseph Tremblay. 

Elle servit à l’usage du Chef du Service de l’incendie, et celui-ci, dans son rapport de fin d’année déclare : «que cette automobile a parfaitement bien fonctionné depuis qu’elle a été mise à ma disposition et j’ai pu me rendre compte de l’efficacité des appareils actionnés par moteurs pour le service des Incendies. Chose digne de remarque, malgré que l’hiver ait été très rigoureux, je n’ai jamais été gêné dans l’exercice de mes fonctions par la neige, le frimas ou le froid (Rapport annuel du Service d’incendie, 1910, p. 10)».En 1911, le service de l’Incendie tend déjà vers la modernisation de ses appareils car il obtient du Conseil municipal l’autorisation d’acheter pour un crédit global de $19,934 des appareils motorisés, c’est-à-dire une pompe à incendie, un fourgon à boyaux et un fourgon à échelles.

– Conrad Archambault, archiviste municipal, [194-] 

Source :  Fonds du Conseil de ville (VM1), Dossiers de résolution, 2e série, no 106. Fonds du Service du greffe (VM6), Collection des dossiers de coupures de presse, D1000.

Véhicule d'incendie, utilisé par le Service des incendies de la Ville de Montréal, devant la Bibliothèque de la Ville de Montréal (620, rue Sherbrooke Est - aujourd'hui 1210, rue Sherbrooke Est), 1925, VM94,Z34-1.

Read Full Post »